Toute la joie possible des apaches

Création 2016

Le 12 mai 2017 au Samovar à Bagnolet (93) http://www.lesamovar.net/agenda/voir/13770

Du 6 au 8 mai 2017 au théâtre de Bagnols les Bains (48) Samedi 6 mai 2017 à 20h30 – Dimanche 7 et Lundi 8 Mai 2017 à 16h00  Info: 06 80 57 46 29

Du 1er au 3 décembre à la Nef-Manufacture d’utopies à Pantin (93)  http://www.la-nef.org/

_mg_9503

Pièce pour adolescents à partir de 14 ans et adultes.

Conception et mise en scène : Claire Perraudeau/ Scénographie : Baptiste Etard / Création lumière : Perrine Cado / Création sonore : Pierre Bernert et Annabelle Playe / Construction marionnettes : Sophie Arlotto / Régie: Samuel Herbreteau / Avec : Pierre Bernert, Baptiste Etard, Audrey Montpied, Annabelle Playe

 Synopsis: L’action se déroule à la frontière de la France et de l’Espagne, de nos jours.
 Lucien, un jeune adolescent a disparu.
 Une juge pour enfant interroge Salvador, l’ami avec qui il a fugué quelques semaines avant, mais il refuse de parler.
 De flash back en interrogatoires, des bribes de cette fugue se reconstituent, et nous entrainent au cœur d’une (contre) Histoire des années 1970 en Espagne. Transition démocratique, guérilla anarchiste, actions directes, des hommes et des femmes, tous très jeunes, qui se sont dressés contre les autorités en place surgissent sur le plateau, posant cette question : quelle place pour ceux qui refusent l’organisation actuelle du monde? Quelles luttes? Quelle légitimité?

Toute la joie possible des apaches est une variation théâtrale et visuelle qui déconstruit, interroge ce qui fait autorité, qu’il s’agisse de la loi, de l’autorité parentale, de la vérité historique, de la cohérence dramaturgique et scénographique, de l’incarnation, de l’identification, de la posture du comédien ou du spectateur.

capture-decran-2015-07-19-a-23-31-21

Sur le plateau, une structure de bois.
 C’est une cabane dans les pyrénées.
 Une planque pour les membres du 1000 (groupe anti-capitaliste et anti-franquiste), pendant la dictature. Le lieu où ils débattent, préparent les expropriations, récupèrent les textes imprimés, festoient, décident de se séparer. 
C’est un refuge, pour nos deux adolescents en fuite vers l’inconnu.
 C’est un labyrinthe, dédale infernal dans lequel Salvador entraîne la juge qui l’interroge, et au cœur duquel surgissent les ombres du passé, les peurs comme les rêves de nos protagonistes.

Il y a quatre comédiens-manipulateurs-musiciens, des objets, des ombres et des marionnettes pour donner vie à l’ensemble des personnages.
 Entremêler le jeu d’acteur aux esthétiques d’ombre et de marionnettes nous permet de situer notre récit à la frontière de la réalité et de la fantasmagorie.

Que vendons-nous? rien / que voulons-nous? tout. (équipe extérieur, 1973)

profil-ombre

crédit photo: Antonin Etard/Laurent cadeac

Spectacle accueillie en résidence par la ville de Mende et par arema.lr , coproduits avec les scènes croisées de Lozère.

Avec le soutien de la DRAC Languedoc Roussillon, de la région LR, du département de la Lozère, de la communauté de commune du Valdonnez et de de la commune de Lanuejols.

moins_de_cowboys-1419c

Publicités